DOULEUR MUSCULAIRE ET ACIDE LACTIQUE: DISSOUDRE UN MYTHE!

0

Aujourd'hui encore beaucoup de gens pensent que la douleur musculaire ressentie dans les jours qui suivent l'activité physique est causée par une accumulation d'acide lactique, cependant ce n'est pas le cas et celle de l'acide lactique n'est qu'un faux mythe qui est encore assez répandu!

Il s'agit en fait de DOMS, un acronyme de l'anglais Douleurs musculaires d'apparition retardée, ou douleur musculaire d'apparition retardée. Ce trouble est très fréquent chez ceux qui commencent à pratiquer un nouveau sport mais aussi chez les sportifs qui pratiquent un nouveau type d'entraînement et peut survenir après tout type d'effort physique.

Pourquoi n'est-ce pas de l'acide lactique?

D'un point de vue physiologique on sait que l'acide lactique est produit par le muscle lors d'un effort intense et rapide, par exemple lors de l'accélération d'un exercice physique. L'acide lactique produit peut être utilisé par les fibres musculaires elles-mêmes ou passer dans le sang qui le transporte vers le foie où il est métabolisé avec une certaine rapidité; en fait, quelques heures après la fin de l'exercice, ses concentrations sanguines reviennent à la normale.

Alors pourquoi ressentons-nous de la douleur?

Bien que le chemin physiopathologique exact du DOMS ne soit pas encore connu, nous savons que ces douleurs sont indépendantes de l'acide lactique et que le principal mécanisme supposé être responsable de l'apparition des symptômes est des lésions structurelles des cellules musculaires.

Ces dommages peuvent être dus à des activités sportives inconnues ou à la suite d'un exercice excentrique ou isométrique: un exemple d'exercice excentrique est la descente alors qu'un exercice est défini comme isométrique lorsque le muscle se contracte sans s'étirer ni se raccourcir comme pour pousser les bras contre un mur. 

Les dommages structurels aux fibres musculaires entraînent à leur tour une dégradation supplémentaire des protéines, une apoptose et une réponse inflammatoire locale, qui sont responsables de la douleur perçue. En pratique, suite à un effort intense auquel nos muscles ne sont pas habitués, des micro-lésions se forment dans les muscles qui provoquent des douleurs.

Le développement des symptômes cliniques est généralement retardé et en fait, la douleur apparaît environ 24 à 48 heures après l'exercice, en raison de réponses physiologiques locales et systémiques, puis disparaît en quelques jours en fonction de la durée et de l'intensité de l'effort. effectué.

Ainsi, nous avons dit que l'acide lactique est éliminé 2 heures après la fin de l'exercice et qu'au lieu de cela, les douleurs musculaires surviennent au moins 24 heures après l'entraînement: c'est une confirmation supplémentaire que la douleur ne peut pas être due à une accumulation d'acide lactique.

En résumé:

Les DOMS sont des micro-lacérations du tissu musculaire dues à l'excès de stress auquel le muscle est soumis pendant l'activité physique; ces lacérations déclenchent une réponse inflammatoire qui se traduit par une sensation de douleur et surviennent plus fréquemment lorsque vous êtes en dehors de l'entraînement ou lorsque vous pratiquez des entraînements inhabituels ou particulièrement intenses MAIS ...

... Après l'effort musculaire ce sont ces petits micro-traumatismes qui permettent au corps de s'adapter à l'exercice en améliorant ses capacités fonctionnelles! Les cellules endommagées guérissent et le tissu endommagé est ainsi reconstruit, de plus il y a un processus de réorganisation fonctionnelle et d'adaptation qui conduit à une augmentation de la résistance musculaire et par conséquent à une amélioration des performances musculaires.

Pour conclure, voici quelques suggestions pour limiter l'apparition des DOMS après une activité physique:

  • Avant de commencer l'entraînement proprement dit, faites un bon échauffement afin de préparer les muscles à l'entraînement et de favoriser une plus grande élasticité musculaire.
  • Avoir un entraînement bien structuré par un professionnel et mis en place progressivement en fonction de vos compétences et de votre niveau d'entraînement.
  • Terminez votre entraînement par une bonne séance de récupération pour préparer le muscle au repos et faciliter le processus de récupération.
  • Permettez à votre corps et à vos muscles de récupérer correctement en laissant passer suffisamment de temps entre un entraînement et le suivant.

BIBLIOGRAPHIE

  • Hotfiel T, Freiwald J, Hoppe MW et coll. Progrès dans les douleurs musculaires à début retardé (DOMS): Partie I: Pathogenèse et diagnostics. Sportverletz Sportschaden. 2018; Disponible à https://doi.org/10.1055/a-0753-1884

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ouvrir le chat
As-tu besoin d'aide?